Qu’est ce que l’école conductive?

Qu’est ce que l’école conductive?

 

L’école conductive est une méthode hongroise inventée par le médecin hongrois Petö dans les années 1940. Ce type d’éducation s’adresse, au départ,  aux enfants IMC (Infirme Moteur Cérébral) et s’élargit maintenant à tout enfant cérébrolésé.

Elle consiste à guider l’enfant dans ses tâches quotidiennes afin de lui faire acquérir une certaine autonomie.

Ne jamais mettre l’enfant en situation d’échec mais valoriser ses compétences et à partir de là lui permettre d’être acteur  de ses propres apprentissages.  Toujours se baser sur ce que l’enfant sait faire.

La méthode part du principe que l’enfant est capable d’apprendre.

L’enfant doit acquérir une confiance en soi et être motivé.

Grâce à la plasticité neuronale,  le cerveau de l’enfant va mettre en place de nouveux circuits pour contourner son handicap.

L’enfant est pris en charge dans sa globalité (aspect moteur, aspect cognitif, aspect affectif…)

On ne parle alors pas d’ « institutrice » mais de « conductrice ».  Les conducteurs sont formés à Budapest pendant 4 ans (formation multidisciplinaire : psychomotricité, kinésithérapie, orthophonie, ergothérapie..)

La conductrice va guider l’enfant pour l’amener à accomplir une tâche, l’aider à contourner son handicap et les difficultés qui en découlent.

La conductrice va alors mettre en place un emploi du temps pour chaque enfant en fonction de ses capacités.

Il s’agit d’un travail de groupe, l’enfant doit obligatoirement être accompagné d’un adulte et la conductrice coordonne le groupe. Le programme est sur toute la journée.

L’approche est très ludique, les exercices proposés sont sous forme de jeux, de comptines…et très rythmés.

En France, l’école conductive n’est pas reconnue. Elle l’est pourtant dans de nombreux pays voisins comme la Belgique, l’Allemagne, l’Autriche, l’Angleterre..etc.

Il existe 9 centres d’école conductive aujourd’hui, tous ont été crées par des parents avec des fonds privés.

Un centre en France a reçu une subvention de l’état pour 3 ans mais c’est trop peu.

Centre d’éducation conductive de Bellemagny (Mulhouse) où nous nous sommes rendus avec Chloé.

L’école conductive n’est pas adaptée à tous les enfants, un minimum de compréhension et de tonicité est indispensable.

Nous aimerions faire d’autres évaluations et plusieurs stages avec Chloé au sein des différents centres en France, afin de savoir si l’école conductive pourrait lui être bénéfique. Notre seul et unique objectif est de faire progresser Chloé tant au niveau moteur que cognitif afin de lui offrir la meilleure autonomie possible dans le futur.

Voici une petite vidéo de l’évaluation de Chloé en juillet :